fbpx

L’économie des données personnelles : Le pétrole du XXIe siècle

L’avènement des réseaux sociaux, des objets connectés et des données structurées amène des pratiques qui consistent à demander aux utilisateurs de communiquer à des tiers de plus en plus de données qui relèvent du domaine personnel.

Un business juteux, et un enjeu majeur pour la sécurité des données personnelles…

La collecte massive des données par les GAFA

Nous constatons aujourd’hui l’influence des réseaux sociaux sur notre quotidien. De grandes puissances du Web, appelées « GAFA », se démarquent comme Google, Facebook, Twitter. Elles sont de plus en plus variées et nous sommes de plus en plus nombreux à les utiliser, aussi bien pour notre vie personnelle que professionnelle. Beaucoup d’entreprises les qualifient aujourd’hui comme de véritables moyens de communication.

De multiples informations sont alors partagées, mais nous n’avons pas toujours conscience des risques que cela peut provoquer. Nous communiquons en effet des données qui concernent notre identité, nos activités, nos préférences idéologiques, notre géolocalisation, etc. Ces informations que nous diffusons sont ensuite décryptées par les géants du Web et utilisées sans que nous en soyons informés et que nous puissions les contrôler.

Des risques multiples difficiles à contrôler

Par la communication de nos données personnelles, nous pouvons être contraints à des risques d’atteinte à la vie privée. Les informations que nous transmettons peuvent se retrouver très facilement sur le net via les moteurs de recherche. Il est donc important d’être vigilants et de ne pas trop communiquer de données confidentielles auprès de ces réseaux. Cela peut devenir un véritable problème pour les entreprises et leurs concurrents en rendant publiques certaines de leurs informations personnelles.

Nous sommes également aujourd’hui confrontés à une combinaison massive de données recoupées entre les réseaux sociaux ou d’autres sites internet. Nous remarquons en effet un partage de données, et ces dernières sont ensuite utilisées contre notre gré. Notre navigation sur le net est aussi analysée et peut faire l’objet de publicités très ciblées et bien souvent intrusives pour les individus. Cependant, les utilisateurs de ces réseaux sociaux sont dépourvus de tout contrôle sur ces combinaisons d’informations. Ces pratiques ne sont généralement pas clairement annoncées lors de notre inscription sur ces réseaux.

Le traitement de nos données créé de l’emploi et ne fait qu’augmenter le chiffre d’affaires de ces grandes puissances du Web. Ces dernières profitent en effet pleinement de ce système, c’est le nouveau pétrole du XXIe siècle.

Un pétrole qui connaît ses premières marées noires

Cette utilisation abusive de nos données personnelles a récemment condamné certains réseaux sociaux. C’est le cas notamment de l’application WhatsApp, accusée d’avoir tenté de forcer ses utilisateurs à communiquer leurs données avec le réseau social Facebook.
Également, Facebook a été sanctionné, mardi 16 mai 2017, par la CNIL (Commission nationale de l’Informatique et des Libertés) en raison de six importants manquements à la loi informatique et libertés. Le réseau social a notamment été jugé pour la combinaison massive des données personnelles de ses utilisateurs sans qu’ils puissent y mettre fin.

L’Avis de l’expert : Laurent BRAULT, dirigeant de MDK Solutions

Il est important d’être très prudent à propos de l’émergence de nos données personnelles sur le net.

La diffusion de nos informations confidentielles permet aux acteurs du Web d’alimenter leurs bases de données dans l’objectif de mettre en place de nombreuses publicités intrusives auprès des individus… et de gagner beaucoup d’argent avec nos données personnelles.

Les GAFA sont les premiers à profiter de cette communication massive des données.  La sécurité des objets connectés  pose aussi question, car elle est réputée pour connaître de nombreuses faiblesses facilement exploitables par des personnes malintentionnées.

En effet, de nombreux piratages ont lieu sur ces objets pour y récupérer les données personnelles des utilisateurs ou pour exécuter ce qu’on appelle des attaques par déni de service (DDOS).

La plupart de ces objets ne sont pas sécurisés et donc pas en mesure de résister à ces attaques informatiques : la vigilance est donc de mise.

Je préconise donc à tous les utilisateurs de ces réseaux sociaux ou objets connectés de transmettre le moins d’informations possibles auprès de ces nouvelles technologies. Un changement régulier de votre nom d’utilisateur et de votre mot de passe vous permettra également de limiter les risques liés à la diffusion de vos données personnelles.

Partager cette page
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin