fbpx

Le chiffrement sur Internet remis en cause par 5 pays anglo-saxons : une bonne nouvelle ?

Dans un communiqué commun publié à la suite de deux jours d’échanges intensifs, les Five Eyes ont exprimé vouloir plus de coopération de la part des entreprises technologiques en matière de chiffrement.

La fin du chiffrement sur Internet ?
Le Five Eyes désigne l’alliance des services de renseignement de l’Australie, du Canada, de la Nouvelle-Zélande, du Royaume-Uni et des États-Unis. Ces pays ont récemment annoncé vouloir casser le chiffrement sur Internet. Les fournisseurs de services Internet (FAI) et matériels ont été sollicité par ces 5 pays anglo-saxons afin de communiquer, à leur demande, les données déchiffrées des utilisateurs.
Les membres du Five Eyes souhaitent davantage coopérer avec les entreprises technologiques pour qu’elles puissent transmettre plus facilement des informations communiquées par les utilisateurs sur internet. Le procureur général américain Jeff Sessions a affirmé sa volonté de créer un accès qui permette de raccourcir les procédures d’entraide judiciaire bien trop longues entre les frontières afin de pouvoir échanger plus facilement.
Le partage des données, une lutte contre le terrorisme
Cette demande des Fives Eyes envers les industries technologiques serait à l’origine d’une volonté de lutter contre le terrorisme et contre la propagande sur Internet. Ils souhaitent alors que les fournisseurs de services de communication (CSP) les accompagnent dans leur démarche pour une plus grande efficacité.
Selon eux, le chiffrement des données laissées par les individus sur internet pourrait nuire considérablement au bon déroulement des enquêtes au sujet d’importants actes criminels tel que le terrorisme. Les moyens que les États se donnent pour assurer la sécurité de leur territoire seraient donc limités par ces informations non communiquées. Ces dernières auraient pu en effet éviter certaines catastrophes si l’accès à leur contenu avait été autorisé à la puissance publique. Un déchiffrement des données des utilisateurs aiderait à renforcer la sécurité mondiale.
Un chiffrement des données bénéfique pour les cyber-attaques
La multiplication des cyber-attaques constituerait une autre raison pour laquelle les Fives Eyes ont engagé une action commune afin d’inciter les fournisseurs de services de communication à collaborer avec eux. Les récentes  cyber-attaques WannaCry et Petya ayant touché plusieurs individus de différents pays ont été l’élément déclencheur.
Les grands efforts déjà menés par ces 5 pays anglo-saxons à ce sujet ne seraient malheureusement pas suffisants afin de pouvoir garantir une totale sécurité. Une coopération de la part des fournisseurs de services Internet (FAI) et matériels ne ferait que renforcer la prévention des problèmes liés à la Cybersécurité et ainsi la possibilité de répondre au plus vite à ces menaces.
Avis de Laurent Brault, dirigeant de MDK Solutions
Pour Laurent Brault, la sécurité et la confidentialité des données laissées sur internet sont primordiales pour respecter les droits et libertés individuels.
Cependant, il est ici question de notre sécurité, et les autorités publiques doivent donc être en capacité d’accéder à l’ensemble des informations transmises entre individus sur le net si celles-ci peuvent permettre de déceler certains menaces terroristes ou liées à la Cybersécurité.
L’accès des Etats à ces données est possible à condition d’établir un cadre très strict afin qu’ils ne profitent pas de cette situation pour détourner les failles réglementaires et utiliser leur pouvoir d’accès aux données pour les utiliser à d’autres fins que la lutte contre le terrorisme.

 

 

Partager cette page
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin