fbpx

Les hackers s’attaquent aux robots domestiques !

Nous constatons aujourd’hui une utilisation de plus en plus importante des robots au sein des foyers, une tendance qui devrait continuer à se développer dans les années à venir. Ces petits automates sont un recours à plusieurs tâches : cuisine, vaisselle, repassage, nettoyage… Mais ces robots domestiques ne sont pas à l’abri face aux cyberattaques et pourraient causer de nombreux problèmes de sécurité pour l’être humain. Certaines études de sécurité informatique révèlent les dangers auxquels ces robots peuvent être confrontés…

blogiStock-492492188

Méfiance face à l’arrivée des robots domestiques au sein de nos foyers…

Selon les chercheurs en sécurité informatique, les robots domestiques constitueraient une proie très facile pour les hackers. L’objectif des pirates informatiques étant de pouvoir espionner les propriétaires de ces robots.

Il suffit pour cela que les hackers aient accès au même réseau que ces robots afin de pouvoir les contrôler à distance. Une enquête a été menée par des hackers éthiques de la société IOActive afin d’étudier les différentes possibilités de piratage informatique auprès de ces machines.

Les résultats ont démontré qu’il était en effet possible pour des hackers malveillants de prendre le contrôle de ces robots afin de modifier leur comportement à l’égard de leur propriétaire. Les pirates informatiques auraient également la possibilité de se faire parvenir des vidéos ou enregistrements audio des propriétaires grâce à ces machines.

Des objets connectés de plus en plus intelligents

Ces révélations témoignent de l’importance du danger auquel nous sommes confrontés face à l’arrivée massive des nouvelles technologies dans notre domicile ou sur notre lieu de travail. D’autres tests ont récemment permis de démontrer qu’il était aussi facile de prendre le contrôle d’une voiture ou de toute autre objet connecté.

Les appareils qui nous entourent au quotidien sont de plus en plus connectés, les évolutions actuelles nous permettent même de pouvoir les contrôler à distance via notre smartphone. Des personnes malveillantes pourraient ainsi profiter de cette situation pour tenter de nuire à notre sécurité.

Les robots domestiques sont dotés d’une intelligence artificielle, ils sont de plus en plus avancés en matière de technologie et sont destinés à être de plus en plus puissants jusqu’à prendre le contrôle sur l’humain. Ainsi, avant d’accueillir un robot chez soi, il est important de prendre conscience de toutes ces situations alarmantes auxquelles nous pourrions être contraints.

Avis et préconisations de Laurent Brault, dirigeant de MDK Solutions

Les robots domestiques, comme l’ensemble des objets connectés, constituent d’importantes sources de recherches et de remontées d’information pour les hackers.

De plus, comme nous l’avons évoqué dans cet article, le robot domestique peut être programmé à distance pour agir à la demande des hackers. Nous devons donc être très vigilants.

Les risques identifiés à la suite de l’arrivée de ces objets connectés dans notre foyer sont aussi valables pour notre environnement de travail, au sein duquel sont échangées de nombreuses données confidentielles notamment lors des réunions.

Les anciens se rappelleront que les premières consignes de sécurité, recommandées à la suite de l’arrivée des premiers téléphones portables, étaient de les laisser, même éteints, en dehors de la salle de réunion. En effet, le micro et la caméra présents sur ces appareils peuvent être utilisés par un hacker pour nous écouter. Donc, aujourd’hui, il serait indispensable de prendre le soin de se séparer de tous ces objets connectés et surtout des robots lors des réunions. Des mesures difficiles à instaurer lorsque nous constatons que les téléphones personnels sont de plus en plus utilisés sur les lieux de travail, notamment avec l’arrivée des nouvelles générations, véritables adeptes de toutes ces technologies.

Il est vital de modifier régulièrement, au moins tous les mois, le mot de passe du compte Administrateur, ainsi que celui du réseau (wifi, Bluetooth) utilisé par le robot.

En conclusion, il ne faut pas voir peur des nouvelles technologie mais il faut cependant les accueillir avec prudence.

Partager cette page
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin